Journée mondiale contre le cancer : 5 choses à savoir sur le cancer

Journée mondiale contre le cancer : 5 choses à savoir sur le cancer

A l’occasion de la Journée Mondiale contre le cancer, le Centre Hospitalier de Pau propose de lever le voile sur cette maladie qui touchent des milliers de personnes par an en France. Prévention des risques, prise en charge, vie quotidienne et rôle de l’entourage : découvrez les 5 choses à savoir sur le cancer.

1. Je peux réduire le risque d’apparition de cancer :

C’est prouvé : plus d’un tiers des cas de cancers pourraient être évités en agissant sur certains déterminants de santé. Parmi ces facteurs de risques externes reconnus, nous retrouvons :

  • le tabac et l’alcool
  • le surpoids ou l’obésité
  • l’absence d’activité physique, en favorisant la pratique sportive régulière
  • le déséquilibre alimentaire, en privilégiant les cinq fruits et légumes par jour et en limitant les graisses animales
  • la surexposition aux rayons UV

Le risque zéro n’existant pas, de multiples facteurs, indépendants du comportement individuel du patient, sont aujourd’hui connus comme l’exposition à des substances cancérigènes et toxiques pendant les activités professionnelles ou sur le lieu de vie, l’âge ou encore la prédisposition génétique – même si le caractère héréditaire du cancer reste à la marge.

Néanmoins, le moyen le plus efficace pour déceler le développement d’un cancer reste le dépistage. Deux dépistages majeurs se sont révélés probants : ceux pour diagnostiquer précocement le cancer du sein et le cancer colorectal.


2. En Béarn et Soule, j’ai accès à un parcours de soins oncologiques agréé

Tous les établissements de santé, publics ou privés, ne sont pas autorisés à assurer un suivi oncologique. L’Agence Régionale de Santé accorde des autorisations spécifiques aux structures de santé, sous des conditions strictes.

En Béarn et Soule, l’organisation en réseau entre établissements publics et privés permet de proposer une offre de soin complète pour la majorité des cancers, exceptés les sarcomes traités par des centres de référence agréés comme l’Oncopole de Toulouse ou l’Institut Bergonie de Bordeaux. Grâce à cette couverture territoriale, les structures de santé garantissent l’accès à des soins de cancérologie aux citoyens et répondent ainsi aux besoins du territoire.

 


3. Aujourd’hui, je peux mieux vivre avec un cancer

Tout dépend du type de traitement que nécessite le cancer diagnostiqué. Cependant, les progrès de la médecine et de la pharmacologie ont permis l’amélioration considérable :

  • des soins de supports, soins permettant d’améliorer la qualité de vie du patient  et de diminuer les conséquences de la maladie
  • des traitements avec l’apparition de solutions curatives moins contraignantes avec une meilleure gestion des effets secondaires

 


4. Je peux vaincre le cancer 

Aujourd’hui, le cancer n’est plus considéré comme une fatalité. Grâce à la progression complémentaire du dépistage précoce et de la qualité des traitements, de plus en plus de patients vainquent le cancer. Comme une certaine vulnérabilité subsiste, le terme de guérison reste employé avec prudence par certains praticiens.

 


5. En tant que proche, je suis une ressource précieuse dans la lutte contre le cancer 

Il existe de nombreuses façons de venir en aide à une personne atteinte d’un cancer. Pour les actes de la vie quotidienne comme pour l’écoute lors des moments difficiles, les proches s’avèrent être un soutien considérable au bénéfice du patient. Véritable facilitateur pratique et psychologique, l’entourage joue un rôle clé dans la lutte contre la maladie et ce, dès l’annonce.



« Retour à la liste des actualités