Historique
Fermer
Historique

Historique

L'histoire du Centre Hospitalier de Pau plonge ses racines dans une tradition séculaire. Elle reflète l'expansion de la ville de Pau.

1520 : LE PREMIER HÔPITAL PALOIS

Jusqu'au XIIe siècle, la localité de Pau était de taille modeste et vivait dans l'ombre de sa voisine de Lescar qui, avec plus d'un millier d'habitants, disposait à cette époque d'un hôpital et une maladrerie. Dés lors, les malades indigents et les mendiants palois trouvaient donc asile dans les hôpitaux de Lescar jusqu'à ce que Pau devienne une cité aux alentours des XIVe et XVe siècles.

À la fin du XVe siècle, furent ordonnées la construction de l'église paroissiale, la réparation des murs de l'enceinte et l'organisation d'un marché le lundi ainsi que la construction d'un hôtel de ville. Une charte communale fut alors établie. Les "jurats", administrateurs de la ville, décidèrent, pour poursuivre l'urbanisation de la cité, de créer un hôpital en 1520 hors des murs dans les faubourgs ou « borguet ».

Ce premier Hôpital de Pau fut érigé sur un terrain que l'on pense être situé dans la rue de la Poudge ou chemin de crête, à l'extérieur des murs. Elle fut appelée plus tard rue de Morlaàs puis rue de la Préfecture ; c'est l'actuelle rue du Maréchal Joffre.

De conception modeste, cet établissement, établi dans une maison de galets et de pisé, pouvait recevoir six malades et "pasans" (pèlerins, vagabonds et autres mendiants) répartis en deux chambres. L'hôpital était alors directement administré par les autorités de la ville.

1680 : UNE EXTENSION NÉCESSAIRE

Rapidemment, cette bâtisse devint trop petite pour répondre aux besoins. De plus, à mesure que la ville s'étendait, sa situation centrale devenait dangereuse et insalubre pour les habitants. C'est pourquoi, les autorité locales décidèrent en 1645 de construire un nouvel hôpital hors les murs dont la construction débuta en 1676 pour s'achever en 1680. Le nouvel emplacement choisi se trouvait au bout de la rue de Morlaàs, aux confins de la ville, sur l'emplacement actuel du cours Bosquet.

Construit sur un emplacement de 10 000 m², cette structure comptait une douzaine de salles plus la chapelle, un appartement pour les sœurs, la salle des femmes (six lits), la salle des hommes (7 lits), un réfectoire et une cuisine. Par la suite, l'hôpital subit de nombreuses modifications et agrandissements. En 1698, le nombre toujours croissant de mendiants poussa les administrateurs à acheter trois maisons avoisinantes pour y recevoir pèlerins et passants.

Au cours du XVIIe siècle, des bâtiments seront successivement ajoutés à l'hôpital pour accueillir une manufacture et un hôpital d'enfermement. La manufacture, abritant les enfants, fabriquait des jupes de flanelles dans le but de « bannir la mendicité ». L'hôpital d'enfermement servait à retenir hors de la vie de la cité les mendiants, les femmes de mauvaise vie et les aliénés.

En 1774, l'hôpital était le plus important de la province. À compter de 1844, l'Hôpital de Pau étend son action aux malades non-indigents. L'hôpital se divise alors en deux sections : l'hôpital, lieu de soins, et l'hospice, lieu d'accueil.

L'hôpital s'agrandit encore en 1834, lors de l'installation de la maternité, rue Samonzet.

1970-1988 : LE TRANSFERT PROGRESSIF DU CENTRE HOSPITALIER SUR SON SITE ACTUEL

À la fin des années 1970, le Centre Hospitalier de Pau, installé en coeur de ville, ne peut plus répondre aux besoins de la population du fait de la vétusté et de l’exiguïté des locaux. Les bâtiments, qui accueilleront de nouveaux services, seront alors bâtis en périphérie de la ville.

Progressivement, furent alors opérés les transferts des activités hospitalières vers la périphérie de la ville. En 1970, la construction du "Centre de traitement et de séjour des personnes âgées" débuta aux abords du Cami-Salié. C’est aujourd’hui le Centre Jean Vignalou.

Sur un domaine de 39 hectares seront successivement érigés le Centre de transfusion sanguine (1975), l’école des Cadres de santé (IFCS 1977), l’internat de médecine (1979) et le Centre Hauterive (1982) et la structure principale de court séjour et lieu de développement du plateau technique qui accueillera ses premiers patients le 20 janvier 1988. C'est aujourd'hui le bâtiment François Mitterrand (baptisé en 1996).

En 1995, l’Institut de Formation en Soins Infirmiers (anciennement "École d’infirmières") précédemment située Avenue du château d’Este, sera la dernière entité à rejoindre le giron du Centre Hospitalier de Pau, rassemblé sur un site unique.

SI VOUS VOULEZ ALLER PLUS LOIN ...

Bibliographie :

Histoire des Hôpitaux dans les Pyrénées Atlantiques de Christian Desplat, Pierre Peyré et Fabienne Poueys - Société Française des Hôpitaux - Septembre 2000.

  • Espace recrutement