Journée mondiale de l'asthme : En savoir plus sur l'asthme chez l'enfant

Journée mondiale de l'asthme : En savoir plus sur l'asthme chez l'enfant

L’asthme concerne près de 4 millions de français et plus de 10% des enfants français. Maladie chronique la plus fréquente chez l’enfant, l’asthme est une maladie respiratoire qui se caractérise par une inflammation permanente des bronches. A l’occasion de la journée mondiale de l’asthme, le Centre Hospitalier de Pau vous propose d’en savoir plus sur ses symptômes, son traitement et ses facteurs irritants.

 

MANIFESTION DE L'ASTHME CHEZ L'ENFANT

Dans la majorité des cas, l’asthme chez l’enfant se traduit par une toux sèche nocturne, des sifflements lors des infections virales ou encore un essoufflement, une toux et des sifflements pendant l’effort.

Bien que l’asthme puisse se développer à tout âge, il débute le plus souvent pendant l’enfance, en particulier au cours des 5 premières années de sa vie. L’asthme se déclenche chez les patients ayant une hyperréactivité bronchique, en réaction à certains stimuli mais celle-ci peut s’estomper avec le temps. Certains enfants resteront alors asthmatiques à l’âge adulte, alors que les symptômes disparaissent chez d’autres.


TRAITEMENT ET SUIVI DE L'ENFANT ASTHMATIQUE 

Le traitement de l’asthme évolue par paliers en fonction de sa gravité, de la gêne quotidienne et de la fréquence des crises. Il s’articule autour de deux traitements :

  • le traitement de fond quotidien dans le cas où les crises sont fréquentes. Il évite la survenue des crises et soigne l’inflammation des bronches
  • le traitement de la crise qui soulage rapidement les symptômes grâce à une dilatation des bronches. Tous deux se basent le plus souvent sur des corticoïdes inhalés et des bronchodilatateurs. Le suivi et l’évaluation du contrôle de l’asthme sont réalisés tous les 4 mois par le pédiatre ou le médecin généraliste en charge de l’enfant ou par un pneumo-pédiatre.

IMPACTS SUR LE QUOTIDIEN DE L'ENFANT

Les crises d’asthme peuvent être prévenues en évitant l’exposition aux éléments déclencheurs lorsque cela est possible (ex : poils d'animaux, poussière...). Ces facteurs déclencheurs sont évalués lors du suivi médical de l’enfant asthmatique. Parmi eux, les pédiatres et spécialistes de l’asthme alertent sur les effets du tabagisme passif qui aggrave les symptômes des enfants asthmatiques ; il est donc essentiel de ne pas fumer à proximité de l’enfant et dans les espaces de vie qu’il fréquente.

Même si le patient asthmatique a tendance à limiter spontanément son activité physique par anticipation d'une gêne respiratoire à l'effort, un enfant avec un asthme traité et contrôlé peut pratiquer des activités sportives normalement, sans restriction. Pratiquer une activité sportive reste comme pour tous les autres enfants une nécessité aux multiples bénéfices.


ASHTME CHEZ L'ENFANT & PORT DU MASQUE

A ce stade, au Centre Hospitalier de Pau, aucune observation particulière n’a été faite sur l’impact du port du masque par les enfants asthmatiques. En effet, celui-ci n'a été qu'exceptionnellement mal toléré, bien qu’obligatoire dès 6 ans, et n'a pas été révélateur d'une augmentation du nombre d'enfants asthmatiques.



« Retour à la liste des actualités