Journées Nationales de la macula 2020 : un dépistage gratuit pour les patients à risque

Journées Nationales de la macula 2020 : un dépistage gratuit pour les patients à risque

Cette année, les journées nationales de la macula, habituellement programmées fin juin, se déroulent exceptionnellement du 23 au 28 Novembre partout en France. Au cours des derniers mois, l’épidémie de Covid-19 a dissuadé certains patients de consulter leur ophtalmologiste, pouvant entraîner des retards de diagnostic pour ceux ayant des symptômes maculaires ou une interruption de soins pour ceux qui étaient suivis pour une maculopathie.

/ Des consultations gratuites pour les patients à risque à l’hôpital de Pau

Pour pallier à ce phénomène, le service d'ophtalmologie du Centre Hospitalier de Pau se mobilise et propose de recevoir gratuitement les patients à risque sur rendez-vous, le Vendredi 27 novembre 2020 de 8h45 à 12h00.

Ces consultations en écho aux Journées Nationales de la Macula 2020 se dirigent en priorité vers :

  • Les personnes à risque ou présentant des symptômes pouvant évoquer une atteinte maculaire : baisse d’acuité visuelle, apparition d’une tache centrale, lignes déformées ou vision trouble. Pour ces patients, il est essentiel de consulter sans attendre car tout retard de diagnostic pourrait avoir de lourdes conséquences sur le plan visuel.  
  • Les personnes atteintes d'une maladie de la macula déjà diagnostiquée. Ces patients doivent impérativement prendre conscience de la nécessité de continuer leur suivi médical et leur traitement pour éviter des dommages visuels pouvant être graves.

Pour tout patient répondant aux critères précités et souhaitant bénéficier d’un diagnostic, contacter le secrétariat d’ophtalmologie du Centre Hospitalier de Pau au 05 59 92 47 17.

 

/ Trois pathologies ciblées

Plusieurs atteintes touchant la macula, cette minuscule mais primordiale zone de la rétine responsable de la vision des détails, seront mises en avant durant les Journées, comme :  

  • La dégénérescence maculaire liée à l’âge, première cause de malvoyance chez les personnes de plus de 50 ans en France, qui peut apparaître sans symptôme et entraîner une perte de la vision centrale si elle n’est pas dépistée et traitée rapidement. D’où la nécessité pour toute personne de plus de 55 ans de faire contrôler sa vision par un ophtalmologue chaque année ;

 

  • La maculopathie diabétique, principale cause de malvoyance chez les personnes diabétiques qui sont exposées à ce risque de complication du diabète. Toute personne diabétique doit donc faire contrôler régulièrement sa vue par un ophtalmologue ;

 

  • la maculopathie myopique, une des principales causes de malvoyance, voire de cécité, des personnes atteintes de forte myopie (correction optique de -6 dioptries ou plus). Causée par un étirement de la rétine qui se produit lorsque le globe oculaire de la personne est plus long que la normale, cette maladie peut parfois s’accompagner de lourdes complications. Les myopes forts doivent donc impérativement faire contrôler leur vision chaque année par un ophtalmologue.

 

/ Quelques chiffres clés sur la DMLA au Centre Hospitalier de Pau  

Au Centre Hospitalier de Pau, le service ophtalmologie soigne entre 70 et 80 patients atteints de DMLA chaque semaine. Pour pouvoir traiter et ralentir l’évolution de la maladie, environ 4 000 injections intra-vitréennes sont réalisées chaque année par les praticiens de l’hôpital (données de 2019).

‘’ Il est important que les patients de plus de 55-60 ans viennent se faire dépister, notamment si des antécédents familiaux de DMLA sont connus ou si une personne présente un ou plusieurs signes avant-coureurs liés à cette pathologie : une baisse d'acuité visuelle, des métamorphopsies (déformation des lignes) et un scotome central (tache) d'apparition brutale ou progressive.’’, Docteur MERCIER Audrey-Elodie, Praticien hospitalier Service Ophtalmologie au Centre Hospitalier de Pau.



« Retour à la liste des actualités