Etablissement Français du Sang (EFS)
  • Informations Pratiques

    Secrétariat

    0800 744 100 (appel gratuit depuis un poste fixe)

    145, av. de Buros 64000 PAU

    Horaires :

    • Lundi : 8h00 - 16h00
    • Mardi : 8h00 - 15h00
    • Mercredi : 8h00 - 13h30
    • Jeudi : 8h00 - 15h00
    • Vendredi : 8h00 - 16h00
    • avec ou sans rendez-vous

    Parking gratuit

    Bus ligne T1, T2 arrêt Hôpital

Fermer
Etablissement Français du Sang (EFS)

Etablissement Français du Sang (EFS)

Donner son sang est un acte généreux, qui permet chaque année de soigner 1 million de malades.

En donnant votre sang, vous aidez par exemple une femme qui a perdu beaucoup de sang lors de son accouchement à reprendre des forces, vous participez au rétablissement d’une personne atteinte d’un cancer que la chimiothérapie a affaiblie, vous permettez de soigner des personnes souffrant de drépanocytose. Vous contribuez à la fabrication d’immunoglobulines qui agissent dans la défense immunitaire de nombreux malades et qui sont produites à partir du plasma.

Aujourd’hui, il n’existe pas de produit capable de se substituer au sang humain, le don de sang est donc indispensable.

LE SANG ET SES COMPOSANTS

Le sang comprend 3 composants majeurs : les globules rouges, les plaquettes et le plasma.

On ne transfuse jamais du sang total à un patient mais seulement le composant dont il a besoin. Il peut arriver, bien sûr, qu’un malade ait besoin de recevoir les 3 composants.

QUELLES SONT LES DIFFERENTES FORMES DE DONS ?

  • Le don de sang total est la forme de don la plus courante. Il permet de prélever en même temps tous les composants du sang : globules rouges, plasma et plaquettes qui sont ensuite séparés.
  • Le don en aphérèse est moins connu. Il permet de prélever un seul composant sanguin (plasma, plaquettes, globules rouges) au moyen d’un séparateur de cellules, les autres étant restitués au donneur au fur et à mesure du don. Il est également possible de prélever 2 composants simultanément, on parle alors de don combiné ou d’aphérèse combinée.
    Le don en aphérèse offre l’avantage de prélever en plus grande quantité le composant dont les malades ont besoin. Il dure un peu plus longtemps que le don de sang total. Toutefois, ce type de don est en général proposé aux donneurs qui ont déjà une expérience du don de sang.
  • Les donneurs ont ainsi la possibilité d’alterner don de sang total et don en aphérèse.

COMMENT SE PASSE UN DON ?

Pour donner son sang, il ne faut pas être à jeun (avoir fait un repas léger et bu une boisson non alcoolisée). Le don, quel qu’il soit, se déroule toujours en 4 étapes :

  1. L’inscription
    L’équipe de l’EFS enregistre votre dossier et vous remet le questionnaire pré-don, que vous remplissez afin de préparer l’entretien pré-don.
  2. L’entretien pré-don
    Avant chaque don, vous rencontrez un médecin de l’EFS qui réalise un entretien confidentiel et un examen médical, afin de vérifier votre aptitude au don dans le respect de votre sécurité et de celle du receveur.
  3. Le prélèvement
    Votre sang est prélevé par un(e) infirmièr(e) de l’EFS spécialement qualifié(e).
  4. Le temps du repos et de la collation
    Après avoir donné, vous restez une vingtaine de minutes dans notre espace de collation. C’est aussi l’occasion de nous assurer de votre bonne récupération après le don.

QUE DEVIENT VOTRE DON ?

Quel que soit le lieu où il est collecté, le sang suit une procédure identique qui le conduit en toute sécurité du donneur au receveur.

  1. Le prélèvement
    Avant de donner son sang, le candidat remplit un questionnaire et rencontre un médecin qui détermine son aptitude au don. Un(e) infirmièr(e) réalise ensuite le prélèvement.
  2. La préparation
    Le malade reçoit uniquement le composant dont il a besoin. Ce composant résulte de la préparation du sang, au cours de laquelle les globules blancs sont filtrés (on parle de déleucocytation), et les autres composants séparés
    (globules rouges, plaquettes et plasma).
  3. La qualification biologique des dons
    Les tubes échantillons recueillis lors du prélèvement sont analysés (virologie, sérologie, immunologie, numération sanguine). Si une anomalie est détectée, la poche est écartée et le donneur est ensuite averti par courrier.
  4. La distribution
    Le produit sanguin, préparé et qualifié, est distribué aux hôpitaux et cliniques qui en font la demande. Juste avant de transfuser le malade, un dernier test de contrôle est effectué pour empêcher tout risque d’incompatibilité donneur/receveur.

Un maître-mot : la sécurité du donneur et du receveur
Chaque candidat au don est reçu par un médecin afin de s’assurer que le don ne présente pas de risque ni pour lui, donneur, ni pour les receveurs. Chaque poche prélevée et les tubes échantillons correspondants sont enregistrés et dotés d’un code-barres afin d’assurer, d’un bout à l’autre de la chaîne transfusionnelle, une parfaite traçabilité, gage de sécurité des produits sanguins.

QUELLES SONT LES CONDITIONS POUR DONNER SON SANG ?

Vous pouvez donner votre sang :

  • De 18 jusqu’à 70 ans (de 18 jusqu’à 65 ans pour un don de plasma ou de plaquettes)
  • Si vous êtes reconnu apte au don par le médecin de prélèvement
  • Si votre poids est au moins égal à 50 kg
  • Si votre taux d’hémoglobine est suffisant
    Dans certains cas, comme par exemple lors d’un premier don, un dosage de votre taux d’hémoglobine est réalisé

Pour un premier don, vous devez vous munir d’une pièce d’identité.

Dans certaines situations, vous devrez attendre pour donner votre sang :

  • 7 jours après la fin d’un traitement par antibiotiques
  • 7 jours après des soins dentaires (sauf soin de carie : 1 jour)
  • 14 jours minimum après un épisode infectieux
  • 4 mois après un voyage dans un pays où sévit le paludisme (malaria), ou d’autres parasitoses comme la maladie de Chagas
  • 4 mois après une intervention chirurgicale importante (hospitalisation > 24 h)

Pour toute question médicale, n’hésitez pas à contacter un médecin du site EFS le plus proche de chez vous ou
rendez-vous sur notre site internet www.dondusang.net, rubrique « Donner »

QUELLE ETHIQUE POUR LE DON DU SANG ?

  • Anonymat : seul l’eFs connaît l’identité du donneur et du receveur et les données les concernant.
  • Bénévolat : le don de sang est gratuit et ne peut être rémunéré sous quelque forme que ce soit (argent, congé…). L’absence de contrepartie participe à la sécurité transfusionnelle.
  • Volontariat : le don de sang est un acte librement consenti, sans aucune contrainte.
  • Non-profit : le sang et les produits sanguins ne peuvent pas être source de profit. Le tarif d’une poche de sang est fixé par l’etat et correspond aux frais engagés pour collecter, préparer, qualifi er et distribuer les produits sanguins.
  • Sécurité : le bénévolat, l’entretien pré-don, la traçabilité et les tests biologiques ainsi que le professionnalisme des équipes de l’eFs concourent à la sécurité des donneurs et des produits transfusés aux malades.
  • Hygiène : pour chaque donneur, le matériel utilisé lors du prélèvement est stérile et à usage unique.
  • Qualité : le respect de bonnes pratiques et les nombreux contrôles sur le matériel et les produits garantissent la meilleure qualité des produits sanguins.

LES AUTRES DONS

1. Le don de sang total

À quoi sert le sang ?
Les globules rouges sont essentiellement utilisés en hématologie (maladies du sang) et cancérologie. Lorsque la chimiothérapie détruit les cellules de la moelle osseuse, on transfuse ainsi aux malades des plaquettes et/ou des globules rouges. Les globules rouges sont également transfusés en cas d’hémorragie(s) importante(s) lors d’un accident, d’une opération ou d’un accouchement.

Quels sont les besoins ?
Les besoins en produits sanguins sont en constante augmentation en raison du vieillissement de la population et des innovations dans la qualité des soins. Dans les années à venir, chacun d’entre nous connaîtra sans doute, dans son entourage, quelqu’un qui aura besoin d’être transfusé. Participer au don de sang, c’est participer à la constitution d’une réserve collective de produits sanguins dont chacun peut avoir besoin.
Il suffirait d’un don supplémentaire par an et par personne pour répondre à l’augmentation des besoins des malades.

Bon à savoir

  • Durée : le prélèvement en lui-même dure 10 minutes. De votre arrivée à votre départ, il faudra compter au moins 45 minutes.
  • Conservation : les globules rouges se conservent 42 jours.
  • Délai : il faut respecter un délai de 8 semaines entre 2 dons de sang total.
  • Fréquence : une femme peut donner son sang au maximum 4 fois par an, un homme 6 fois par an.

Qui peut donner ?
Toute personne reconnue apte au don par le médecin de prélèvement. Les donneurs de groupe O sont particulièrement recherchés car leur groupe sanguin permet de transfuser leurs globules rouges à un très grand nombre de patients. Si vous ne pouvez pas ou plus donner votre sang, n’hésitez pas à encourager vos proches à le faire.

2. Le don de plasma

À quoi sert le plasma ?
En donnant votre plasma, vous aidez de nombreux malades, notamment les grands brûlés, les hémophiles, les patients souffrant de troubles de la coagulation ou de défi cit immunitaire grave. Le plasma peut être utilisé sous deux formes :
par transfusion ou sous forme de médicaments après fractionnement par le LFB (Laboratoire Français du Fractionnement et des Biotechnologies).

Qui peut donner son plasma ?
Tous les donneurs peuvent effectuer un don de plasma. Cependant, les individus de groupe AB sont « donneurs universels en plasma », leur plasma pouvant être transfusé à tous les malades. Seulement 4 % des Français sont de groupe AB, leur plasma est donc rare… et précieux ! Les individus de groupe B, qui représentent 9 % de la population, sont également particulièrement recherchés pour ce type de don.

Bon à savoir
Le don de plasma s’effectue généralement sur rendez-vous. Pour être encore plus proche de vous, l’eFs développe le don de plasma en collecte mobile. Pour en savoir plus, contactez votre site eFs ou connectez-vous sur : www.dondusang.net, rubrique « où donner ».

  • Durée : le don dure environ 60 minutes. De votre arrivée à votre départ, il faut prévoir environ 1h30.
  • Délai : il faut respecter un délai de 2 semaines entre chaque don de plasma.
  • Fréquence : on peut donner son plasma 24 fois par an.

3. Le don de plaquettes

À quoi servent les plaquettes ?
Lorsque la maladie (leucémie, aplasie médullaire) ou les traitements lourds (chimiothérapie, radiothérapie) empêchent la fabrication de cellules sanguines par la moelle osseuse, le malade est dit en aplasie. La transfusion régulière de plaquettes est alors indispensable pour éviter les risques d’hémorragie mettant en jeu la vie des malades.

Quels sont les besoins ?
Chaque jour, 800 dons de plaquettes sont nécessaires. Les besoins augmentent avec le développement des techniques
médicales. La courte durée de vie des plaquettes (5 jours) rend indispensable la régularité des dons pour faire face aux besoins.

Bon à savoir
Le don de plaquettes s’effectue uniquement sur rendez-vous en site fixe. Un comptage des plaquettes sanguines est effectué lors de chaque don.

  • Durée : le don dure 90 minutes. De votre arrivée à votre départ, il faut prévoir environ 2h.
  • Délai : il faut respecter un délai de 4 semaines entre chaque don de plaquettes.
  • Fréquence : on peut donner ses plaquettes 12 fois par an.

Qui peut donner ses plaquettes ?
Tout donneur apte au don de sang total et de plasma et dont le taux de plaquettes est suffi samment élevé. Il nécessite disponibilité et réactivité en raison de la courte durée de vie des plaquettes (5 jours). Ce type de don est généralement proposé
à des donneurs réguliers.

4. Le don volontaire de moelle osseuse (Dvmo)

À quoi sert la moelle osseuse ?
La moelle osseuse est située dans les os longs et les os plats. Il ne faut pas la confondre avec la moelle épinière, située dans la colonne vertébrale. Très précieuse, la moelle osseuse renferme les cellules (appelées cellules souches hématopoïétiques) qui
donneront naissance aux cellules du sang.

Quels sont les besoins ?
Face à certaines maladies du sang, la greffe de moelle osseuse donne des espoirs de guérison importants. 80 % des greffes de moelle osseuse sont réalisées pour traiter les maladies cancéreuses, en particulier les leucémies.

Qui peut devenir donneur de moelle osseuse ?
Il faut être en parfaite santé et avoir entre 18 et 50 ans lors de l’inscription, même si on peut donner jusqu’à 60 ans. Accepter de se soumettre à un entretien médical spécifi que sur ses antécédents médicaux et son mode de vie. S’engager à rester joignable et se rendre disponible pour les examens médicaux. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.dondemoelleosseuse.fr.

Comment se passe le prélèvement ?
Il existe aujourd’hui deux façons de prélever les cellules souches hématopoïétiques issues de la moelle osseuse. Le prélèvement direct de moelle osseuse : il est réalisé à l’hôpital, sous anesthésie générale, par ponction dans les os iliaques (au niveau du bassin). Le donneur sort le lendemain de l’hôpital. Le prélèvement de cellules souches périphériques : il n’y a pas d’hospitalisation. Le donneur reçoit, les 5 jours précedant le prélèvement, un médicament favorisant la migration des cellules souches hématopoïétiques présentes dans la moelle osseuse vers le sang. Ces cellules sont recueillies en 3 ou 4 heures via un prélèvement sanguin par aphérèse, dans un centre de l’EFS.

Bon à savoir

Qui fait quoi ?
- Les centres d’accueil
Le centre d’accueil est le premier interlocuteur des candidats. Un médecin les informe sur la procédure et l’engagement que représente ce type de don. Il vérifie l’absence de contre-indication médicale des candidats, puis leur fait signer un consentement. Sont ensuite réalisés les tests biologiques d’aptitude ainsi que le typage hLa. Celui-ci permet de déterminer la compatibilité génétique entre le donneur et le receveur.
- L’Agence de la biomédecine
Une fois les examens biologiques validés, le candidat est inscrit au registre national des donneurs de moelle osseuse, géré par l’agence de la biomédecine. Ce registre permet aux médecins greffeurs de rechercher un donneur dont la compatibilité génétique (hLa) sera identique à celle du malade. À tout moment, le candidat peut devenir essentiel pour un malade qui a
besoin de sa moelle osseuse pour guérir. Il arrive aussi qu’un candidat ne soit jamais appelé, si son typage hLa ne correspond pas à celui d’un patient.

  • Espace recrutement